la facture contre les privés d’emploi risque d’être très lourde

La facture des sanctions contre les privés d’emploi risque d’être très lourde. Depuis sa campagne électorale, le candidat Macron devenu Président martèle qu’il faut « remettre les chômeurs au travail ». Le 19 mars, le ministère du Travail a présenté les grandes lignes du volet « assurance chômage » de son projet de loi. Lors des négociations, la CGT a défendu une logique de confiance envers les demandeurs d’emploi (pour rappel, la fraude représente 0,4 %), notamment en proposant 10 nouveaux droits et, en premier lieu, pour rendre effectif le « droit au Travail » que la France a ratifié dans les traités internationaux. Denis Gravouill, dirigeant de la CGT, explique…